Antisémitisme : Copé, le FN et le silence de la gauche

0
12

MISE AU POINT – Invité de France 3 dimanche, Jean-François Copé a été interrogé sur les insultes racistes dont a été récemment victime la ministre de la Justice, Christiane Taubira.

Si le président de l’UMP a de nouveau condamné ces attaques, il s’est aussi plaint du silence de la gauche lorsque lui-même a fait l’objet de propos antisémites. Le député-maire de Meaux fait référence à des commentaires publiés sur le compte Facebook d’un candidat FN aux prochaines municipales en Seine-et-Marne.


Jean-François Copé victime d’antisémitisme sur la page Facebook d’un candidat FN aux municipales. Photo : AFP

La scène a fait jaser. Mercredi dernier, à l’Assemblée nationale, les députés de gauche et du centre se sont levés pour applaudir chaudement la ministre de la Justice, Christiane Taubira, victime quelques jours plus tôt d’injures racistes. A droite, les députés sont restés assis.

Une attitude qui a obligé les cadres de l’UMP à se justifier. Ce qu’a encore fait Jean-François Copé, ce dimanche, sur le plateau du 12-13 de France 3. Condamnant sur le fond les attaques dont a été victime la garde des Sceaux, le président de l’UMP a surtout raillé une « superbe opération de manipulation médiatique » de la part de la gauche. « Il y a derrière tout cela une manière de détourner l’attention par rapport aux véritables préoccupations des Français qui est insupportable », encore fustigé le patron de l’UMP.

Mais Jean-François Copé ne s’est pas arrêté là. Dans la foulée, le député-maire de Meaux (Seine-et-Marne) a ramené le sujet à son propre cas. Et de déclarer : « Je ne l’ai pas entendue (Christiane Taubira, ndlr), ni elle, ni ses amis, dire quoi que ce soit lorsque j’ai été moi-même l’objet de propos antisémites de la part d’un certain nombre de responsables du Front national. »

Des commentaires  »relativement irrespectueux »

A quoi fait exactement référence le président de l’UMP, qui ne s’est pas étendu sur le sujet ? Dans un article du 30 octobre dernier, Le Parisien rapporte que Jean-François Copé a effectivement été victime d’injures antisémites sur la page Facebook d’un certain Adrien Desport. Ce dernier est « cadre » du Front national en Seine-et-Marne et candidat aux prochaines élections municipales dans la commune communiste de Mitry-Mory.

Sur sa page, le jeune militant d’extrême droite s’était fait l’écho, fin octobre, de l’impopularité de Jean-François Copé dans l’opinion. Un  »post » qui a suscité des commentaires, dont certains – supprimés depuis – ironisaient sur l’origine juive du nom de famille du principal intéressé – Copelovici. Un autre  »Facebookeur » a écrit sans détour :  »On ne mange pas de porc chez ces gens-là. »

Insulté, Jean-François Copé a fait part de son indignation dans la presse, sauf que de son côté, Adrien Desport, loin de faire amende honorable, estime ne pas être  »personnellement (…) responsable des commentaires » d’anonymes qui y sont rédigés, même ceux « relativement irrespectueux » – ce sont ses mots – dont a été victime le député-maire de Meaux. Réfutant tout antisémitisme de sa part ou de son parti, le candidat FN pourrait d’ailleurs contre-attaquer. Dans un tweet daté du 3 novembre, il annonce en effet « se réserve(r) le droit de déposer plainte pour diffamation contre Jean-François Copé ».

metronews.fr Article original

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here