Ankara va solliciter l’ONU pour une aide humanitaire en Syrie.

0
13

La Turquie va demander à l’ONU le lancement d’une campagne d’aide humanitaire à destination des populations victimes de la répression en Syrie, a annoncé samedi le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, cité par l’agence Anatolie.

“J’ai donné aujourd’hui des instructions pour le dépôt d’une requête auprès du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) à Genève au sujet d’une aide humanitaire”, a déclaré, selon Anatolie, M. Davutoglu à des journalistes turcs au cours d’une visite à Washington.

“Nous, la Turquie, lançons une initiative au bureau de l’ONU à Genève pour mettre en place un flux d’aide humanitaire vers la Syrie”, a ajouté le ministre, évoquant un “drame humanitaire” en train de se jouer en particulier à Homs (centre) et à Zabadani (près de Damas), pilonnées par l’armée syrienne.

Le HCDH, qui a pour mission de promouvoir et de protéger les droits de l’Homme, n’a pas d’attributions dans le domaine humanitaire. Interrogée par l’AFP, une source diplomatique turque parlant sous le couvert de l’anonymat a précisé que la Turquie allait “porter le sujet à l’attention du HCDH” mais aussi d’autres organisations onusiennes spécialisées dans l’aide humanitaire comme le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), également basé à Genève.

M. Davutoglu, qui doit rencontrer lundi le chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton, a indiqué que la Turquie envisageait de porter la question de la répression en Syrie devant l’Assemblée générale de l’ONU, après l’échec du Conseil de sécurité à voter une résolution pour résoudre la crise, la Russie et la Chine ayant opposé leur veto.

“Nous allons poursuivre avec un rythme croissant nos initiatives aussi bien pour porter le sujet devant l’Assemblée générale (…) que pour faire parvenir de l’aide humanitaire à nos frères syriens dans le cadre du HCDC”, a dit le ministre. La Turquie est un ancien allié de la Syrie, mais elle a rompu avec le régime du fait de la violente répression des manifestations, qui a fait plus de 6 000 morts depuis mars 2011 selon des organisations de défense des droits de l’homme.

ISTANBUL, 11 fév 2012 (AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here