Al Qaeda lance le Jihad contre les ennemis de Morsi.

0
9

Depuis que les Islamistes ont pris goût au pouvoir –qu’ils soient Salafistes, Frères Musulmans ou d’Al Qaeda- il est devenu plus qu’improbable qu’ils lâchent les rênes du pouvoir sans combattre.

Maintenant que l’armée égyptienne apparaît avoir répondu à la volonté du peuple – de se débarrasser de Morsi et des Frères Musulmans, alors que des millions ont entonné : “Irhal” « Dégage ! »”>Article original – al Qaeda apparaît être entré dans l’arène.Quelques heures avant que le Président égyptien Mohamed Morsi n’ait été mis à l’écart par le Conseil Militaire ; Muhammad Al Zawahiri, le dirigeant d’Al Qaeda en Egypte, a déclaré que l’organisation terroriste lancerait le Jihad pour sauver la tête de Morsi et son agenda islamiste pour l’Egypte. (Ils ne seraient pas les premiers terroristes islamistes à venir à sa rescousse : des membres du Hamas ont été arrêtés, plus tôt, à l’intérieur des quartiers généraux des Frères Musulmans, d’où ils ont ouvert le feu contre les manifestants).

Selon un reportage du 2 juillet de Veto Gate, « Al Qaeda, sous la férule de Muhammad Al Zawahiri, est actuellement, en train de planifier des opérations de représailles, pour attaquer l’armée et l’opposition à Morsi, tout autour de la République d’Egypte”>Article original ». Ce reportage ajoute que, quelques heures avant que cette information ne soit authentifiée, Zawahiri a été arrêté et interrogé – seulement pour se voir libéré par un ordre du Président encore en poste. Il s’est, depuis lors, enfui dans le Sinaï, où Al Qaeda est positionné – sans mentionner que Morsi, selon d’autres informations, plus tôt, a convoqué des milliers de Jihadistes étrangers pour venir à son aide, dès que nécessaire, et qu’il aurait pu, même, avoir fait venir clandestinement le frère de Muhammad Al Zawahiri, Ayman Zawahiri, le guide suprême d’al Qaeda.

Muhammad Al Zawahiri, frère d’Ayman, guide suprême d’Al Qaeda

Dans un autre reportage, Muhammad al Zawahiri “ a apporté de la joie à nos Frères Musulmans en Egypte, parce qu’en toutes circonstances, nous ne perdrons pas, qu’à Allah ne plaise – mais tout au contaire ». Il a ajouté que « si les choses tournent à la confrontation, alors, on peut en être sûr, ce sera en notre faveur – puisque nous n’avons rien à perdre. Et à toutes les époques et dans tous les endroits où règne le chaos, c’est toujours à l’avantage du Jihad ». Zawahiri concluait en disant que même si de nombreux Jihadistes et Islamistes importants sont arrêtés, cela importe peu, « puisque nous avons vendu notre âme à Allah », une référence aux versets coraniques, tels que le 9.111 : « et bienvenue à l’occasion de combattre jusqu’à la mort ».

Dans ce contexte de toutes ces menaces, beaucoup d’Egyptiens sont inquiets, on le comprendra. Juste avant que l’armée n’intervienne, un occupant du Square Tahrir, à la Télé a, très franchement traité Morsi « d’assassin ». et les Frères Musulmans, de « gang de meurtriers », ajoutant, « Oh, Ministre de la Défense – bouge-toi, bouge ! Mets-toi en route et sauve le pays ! Il n’y a pas de temps à perdre ! ». Cela peut aussi expliquer pourquoi autant d’Islamistes de premier plan, à commencer par Morsi lui-même – ont été arrêtés et mis en détention par l’armée, sous le motif d’inculpation d’incitation faite aux Musulmans contre les manifestants opposés à Morsi, en les décrivant comme des « apostats », qu’on doit combattre et tuer pour avoir tenté de résister à l’instauration de la Chari’a d’Allah.

Ils peuvent aussi servir d’otages, de façon à dissuader Al Qaeda de lancer un Jihad total, puisque nombre de ceux qui ont été arrêtés – Safwat Hegazy, Hazim Abu Ismail, Tarek al-Zomor, Khaled Abdullah – sont des amis notoires de Muhammad Al Zawahiri.

D’un autre côté, bien que les Frères Musulmans ont été décrits, aux Etats-Unis, juste comme “un parti politique comme les autres”, – ou selon les termes mystificateurs de James Clapper, le Directeur National des Renseignements d’Obama, comme “essentiellement Laïcs,” ( ???), qui est bien la dernière chose qu’ils soient- c’est de la folie complète de penser que Morsi, le Frère Musulman, et tous ses alliés islamistes et Jihadistes vont s’en aller pacifiquement, comme par enchantement.

Depuis que les Islamistes ont pris goût au pouvoir –qu’ils soient Salafistes, Frères Musulmans ou d’Al Qaeda- il est devenu plus qu’improbable qu’ils lâchent les rênes du pouvoir sans combattre. L’Histoire a prouvé que la plupart des Jihadistes ne renoncent jamais – à moins qu’ils ne soient en prison ou morts. Et comme le dirigeant d’al Qaeda en Egypte le fait remarquer, non seulement, ils se sont habitués à la souffrance et aux privations mais, avant toute chose, ils n’ont rien à perdre.

Par Raymond Ibrahim

4 juillet 2013 at 12:30 am

gatestoneinstitute.org Article original

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here