Al-Faisal à Obama : « Réveillez-vous, indolent »

0
10

L’ancien ambassadeur d´Arabie saoudite aux États-Unis et ancien chef du renseignement, le prince Turki Al-Faisal, à Obama : « Réveillez-vous, indolent » ; les États-Unis et l´Arabie saoudite traversent une crise de confiance

Dans une interview diffusée sur la chaîne de télévision saoudienne Rotana Khalijiyya TV, le prince Turki Al-Faisal, ancien ambassadeur d´Arabie Saoudien aux États-Unis et ancien chef du renseignement général, déclare que les Etats-Unis et l´Arabie saoudite traversent une crise de confiance. Au président américain Obama qui, selon le prince, a « fait marche arrière » dans sa politique au Moyen-Orient, Al-Faisal lance : « Réveillez-vous, indolent ! »

Ci-dessous des extraits de l´interview, diffusée le 3 décembre 2013 :

Cliquez ici pour voir ce clip sur MEMRI TV

Journaliste : Vous admirez le président Clinton, mais non le président Obama ?

Le prince Turki Al-Faisal : Ce n´est pas une question d´admiration. Personnellement je n´ai rien contre Obama ou contre tout autre président, mais ces présidents sont jugés sur ce qu´ils ont accompli.

Le président Obama a encore trois ans devant lui jusqu´à la fin de son mandat. Pendant ces trois années, il devra affronter d´énormes défis, à cause de l’héritage de son prédécesseur, le président Bush. …”>Article original

Journaliste : Beaucoup de gens sont déçus, ont le sentiment que nous avons subi des défaites politiques, en particulier concernant la position d´Obama et des Etats-Unis sur la Syrie.

Prince Turki Al-Faisal : C´est sans doute vrai, je l´ai souvent dit et écrit depuis l’élection du président Obama. Au début du premier mandat d´Obama, nous étions en présence d’un président qui souhaitait une amélioration des relations américaines avec le monde arabe, qui a nommé un émissaire personnel sur la question palestinienne, et a déclaré publiquement qu’Israël devait mettre fin à ce qu´il appelle les « implantations », mais que j´appelle le colonialisme en Cisjordanie.

Il ne fait aucun doute qu´il a considérablement relevé le moral. Son discours à l´Université du Caire, dans sa première année en tant que président, a également relevé le moral de manière significative.

Puis, tout d´un coup… pour autant que je sache, puisque je n´étais pas au courant de ce qui se passait dans les cercles gouvernementaux à l´époque, étant déjà à la retraite… puis il a fait marche arrière…

Journaliste : Qu´est-il arrivé ? Les relations entre l’Arabie saoudite et les États-Unis n’ont jamais été aussi mauvaises, selon moi. Elles existent, mais ne sont plus ce qu´elles étaient.

Prince Turki Al-Faisal : Regardez, nos relations avec les États-Unis, ou avec n´importe quel pays, d´ailleurs, connaissent des hauts et des bas. …”>Article original

En 1973″>Article original, il y avait des menaces voilées, publiées dans la presse et ailleurs, affirmant que les Etats-Unis envisagent sérieusement d’occuper les champs de pétrole d’Arabie Saoudite. La crise dans nos relations avec les États-Unis était bien plus sévère qu’aujourd’hui.

Je crois que la crise actuelle aux États-Unis est une crise de confiance. …”>Article original

Traiter avec l´Iran est difficile. Une fois, j´ai publiquement décrit l´Iran – et je n´ai aucun problème à le répéter, surtout vu la situation économique là-bas, le taux d´inflation de 45 %, le chômage de plus de 45 %, et ainsi de suite… j’ai décrit l´Iran comme un tigre de papier aux griffes d´acier. La situation interne iranienne, en termes d’économie et de population, est mauvaise, mais l´Iran a des griffes en acier, qu’il peut utiliser pour influer sur la situation, en particulier en Arabie saoudite.

Prenez le Hezbollah au Liban, ou certains groupes actifs en Irak, ou l´activité de ses pions à Bahreïn, et maintenant en Syrie… l´Iran a des griffes d´acier qui peuvent vous blesser, mais au niveau national, il reste très faible. …”>Article original

Journaliste : Quelle est votre réponse à Al-Zawahiri”>Article original ?

Prince Turki Al-Faisal : Sans commentaire. Écoutez la sagesse, même quand elle sort de la bouche d’aliénés. Cet homme est assis dans une grotte Dieu sait où et lance des menaces. Je n´ai rien à lui dire.

Journaliste : Le mollah Omar ne vous a-t-il pas expulsé quand vous lui avez demandé d´extrader Ben Laden”>Article original ?

Prince Turki Al-Faisal : Allah soit loué, j´ai des témoins. Le chef du renseignement pakistanais et d´autres étaient présents, et vous pouvez les interroger. …”>Article original

Pendant l´été 2000, puis pendant l´été 2001, avant le 11/9, une délégation de talibans négociait avec les Américains au Texas pour leur livrer Oussama Ben Laden.

Journaliste : C´était deux ans après l´incident avec le mollah Omar”>Article original…

Prince Turki Al-Faisal : Exact. Puis le 11/9 a eu lieu, et toutes ces dispositions ont été annulées. …”>Article original

Journaliste : Que vous vient-il à l´esprit quand je vous montre une photo du président américain Barack Obama ?

Prince Turki Al-Faisal : Réveillez-vous, indolent !

Journaliste : Redites-le, encore une fois, si cela ne vous dérange pas…

Prince Turki Al-Faisal : Réveillez-vous, indolent !

Journaliste : La photo suivante est celle du président iranien Hassan Rohani.

Prince Turki Al-Faisal : J´espère que vous dites vrai. Je sais que vous êtes un homme de parole. …”>Article original

MEMRI Middle East Media Research Institute

Dépêche spéciale n° 5553

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org Article original

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french Article original.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here