A PROPOS DE LA RAFLE DU VEL D’HIV.

    1
    52

    Les philatélistes le savent : il existe un timbre français qui marque la Rafle du Vél d’Hiv. Ce timbre exceptionnel a été émis par la Poste, d’après une œuvre originale du peintre Robert Abrami. C’était en 1995, il y a déjà 15 ans ! Cette émission était l’aboutissement de démarches entreprises par l’association Pro-Arte avec le plein soutien d’Henry Bulawko. La France était alors en période de cohabitation. Le Président de la République, François Mitterrand et le Premier ministre Jacques Chirac se retrouvaient d’accord pour penser que ce timbre pouvait être une illustration bienvenue de la décision de François Mitterrand de faire du 16 Juillet, de tous les 16 Juillet, Journée nationale de commémoration des actes antisémites commis par l’Etat français.

    Le “premier jour” philatélique du timbre devait avoir lieu au Musée de la Poste, 34 Boulevard de Vaugirard à Paris. A cette occasion était présentée au public une exposition de documents confiés par le Mémorial de la rue Geoffroy l’Asnier. Il était également présenté “De Montoire au Vél d’Hiv”, recueil de pièces officielles réunies par Pro Arte, ouvrage préfacé par Serge Klarsfeld.

    Nous avions demandé et obtenu de La Poste que le timbre soit d’une valeur faciale d’affranchissement courant. Ainsi nous pouvions compter sur une large utilisation des usagers. De ce point de vue le résultat devait dépasser nos espérances puisque il nous était indiqué plusieurs mois après la mise en vente que la diffusion du timbre sur la Rafle avait dépassé les huit millions d’exemplaires, soit 16 millions de messages délivrés puisqu’en philatélie il y a celui qui envoie l’enveloppe et celui qui la reçoit.

    Dans les catalogues qui décrivent le timbre une erreur est généralement commise : il ne s’agit pas, au centre, d’une “fleur symbolique” mais des caractères hébraïques du Chema Israël dessinés par Robert Abrami.

    Empressons-nous de préciser que le timbre de la Rafle est désormais propriété des collectionneurs et de quelques marchands. Quant au livre “De Montoire au Vél d’Hiv” il est épuisé depuis quelques années déjà.

    Jacques Giami

    Président de Pro-Arte

    1 COMMENT

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here