A Angoulême, l’exposition photographique sur le Hamas maintenue

2
9

L’association Charente Palestine Solidarité a maintenu une exposition photographique sur le Hamas décriée par le Crif, qui s’est ouverte ce mardi à Angoulême, a-t-on appris auprès des organisateurs.

« L’association avait décidé de la mettre au coeur de la quinzaine
palestinienne. Cela aurait été pire que tout de revenir en arrière », a déclaré
à l’AFP Jean-Claude Caraire, membre de l’association, organisateur de
l’exposition du photojournaliste Frédéric Sautereau (jusqu’au 21 avril). « Le Hamas est un noeud aujourd’hui en termes de solutions (du conflit
israélo-palestinien). Si les gens peuvent comprendre mieux, à travers cette
exposition, ce qu’est le Hamas c’est notre but », a ajouté M. Caraire.

L’exposition montre les activités du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir
à Gaza depuis 2007, notamment son rôle dans la vie économique, professionnelle
et l’assistance à la population.

Organisée dans le cadre d’une quinzaine culturelle de la Palestine, elle
avait été vivement critiquée par le président du Conseil représentatif des
institutions juives de France (Crif), Richard Pasquier, qui estimait qu’elle
faisait « l’apologie du terrorisme ».

Le Crif avait en vain demandé son annulation à la ville, qui avait prêté
une salle à l’association.

Depuis que la polémique a éclaté, MM. Pasquier et Sautereau ont publié deux
lettres ouvertes, le premier estimant que l’exposition n’est pas accompagnée
d’informations suffisantes sur la position du Hamas à l’égard d’Israël, le
second se défendant de toute apologie du terrorisme.

« Ce qui sortira de cette exposition sera (…) profondément inquiétant sur
la complaisance de notre société vis-à-vis de la haine islamiste terroriste
contre les juifs », a écrit M. Pasquier.

« Dans les six premières lignes de mon texte de présentation, j’utilise
trois fois le mot terrorisme », se défend le photographe, pour qui le Hamas est
« une organisation terroriste pour les uns, mouvement de résistance pour les
autres ».

Le travail de Frédéric Sautereau, 88 clichés en grand format, dont 37
seront accrochés à l’Hôtel Saint Simon d’Angoulême, a été récompensé par un
Visa d’or lors du festival international de photojournalisme de Perpignan en
2010.

Il avait déjà été exposé en septembre 2011 à Barro (Charente).

BORDEAUX, 10 avr 2012 (AFP)

2 COMMENTS

  1. hé oui c’est ça la france
    avant c’était hitler aujourd’hui c’est le hamas même photo même barbares
    pas d’inquiétude cela finira pareil
    {{chaque choses en son temps pour les barbares

    }}
    la guerre atomique sociale arrive a grand pas !!!

    • hé oui c’est ça le crif
      avant c’était d’autres élites, aujourd’hui ils ont leurs maisons en Israel et leurs enfants aussi, donc ça crie pour la forme mais aucune action en justice n’est menée et surtout, on continue à se garder les places bien au chaud, on les laissera aux juifs de conviction, sans moyen et peu fortunés quand il faudra déguerpir. en attendant, on aura bien manger sur le dos de la communauté : que d’’inquiétude pour que cela ne finisse pas pareil
      a bêtise atomique sociale arrive a grand pas !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here