Home International 65 Russes et Syriens tués ; Moscou accuse l’Amérique©

65 Russes et Syriens tués ; Moscou accuse l’Amérique©

3
962

La Russie menace les forces américaines, désigne l’Amérique comme un « obstacle » dans la lutte contre Daesh en Syrie

WASHINGTON — Le Ministère russe de la Défense a diffusé un communiqué mercredi, en désignant les Etats-Unis comme un obstacle vers la défaite de Daesh en Syrie et a menacé d’actions militaires dans et autour de la petite garnison de l’armée américaine d’Al Tanf.

En pleine théorie de la conspiration, la Russie a ensuite prétendu que les forces américaines sont en train d’aider et de soutenir Daesh contre les intérêts russes et syriens dans le pays. De nombreuse publications de fake-news sur les réseaux sociaux affirment que des forces spéciales israéliennes déguisées en djihadistes de Daesh et/ou à la tête des Forces Démocratiques Syriennes, sont le fer de lance de ces déboires infligés au Hezbollah et à l’armée syrienne, ou responsables de la mort de généraux et colonels russes et iraniens.

« Le principal problème qui empêche de vaincre Daesh en Syrie, ce ne sont pas les capacités de combat des terroristes, mais le soutien et les ouvertures que leur apportent nos homologues américains », affirme le Ministère de la Défense russe.

In this Friday, Sept. 15, 2017 file photo, a Russian soldier guards as a military helicopter flies over Palmyra, Syria. (AP Photo, File)
Dans cette photo d’archive du 15 Sept. 2017, un soldat russe monte la garde, alors que son hélicoptère survole Palmyre, en Syrie. (AP Photo, File)

Ce communiqué russe, empreint de paranoïa aiguë, survient alors que les forces russes et syriennes tentent de se relever d’une contre-offensive majeure lancée par les djihadistes de Daesh dans la province de Deir-Ez Zor et autour d’elle.

Selon l’organisme de propagande de Daesh, Amaq, en une seule attaque, le groupe terroriste a réussi à tuer 65 hommes des troupes russes et syriennes, tout en parvenant à kidnapper deux soldats russes.

Amaq a posté, il y a trois jours, la vidéo de deux « soldats » russes (ou contractants privés) que les djihadistes affirment avoir capturé dans le village d’al-Shula.

Cependant, le Ministère de la Défense russe a démenti la capture d’un seul de ses hommes de troupes, selon un reportage de Reuters.

C’est gros si c’est vrai — Daesh dit avoir capturé deux russes et trois soldats de l’armée syrienne, lors d’une contre-attaque sur deux fronts , lors de laquelle le groupe terroriste aurait repris quatre petits villages récemment conquis par le régime.  Daesh affirme avoir tué 65 soldats & blessé des dizaines d’autres . pic.twitter.com/aFJ83lHIfp

Daesh diffuse une video de deux soldats russes qu’il dit avoir capturé à al-Shula la semaine dernière. pic.twitter.com/pJKty4dr5n

View image on Twitter

Cette contre-offensive menée par Daesh représente un revers majeur pour le régime syrien et son parrain russe.

Le mois dernier, tout juste, l’armée syrienne, appuyée par la puissance aérienne russe, est parvenue à briser un siège déjà ancien de près de trois ans contre la ville syrienne de Deir Ez Zor, mené par les djihadistes de Daesh.

Cependant, ces conquêtes rapides ont été marquées par des pertes considérables, dont deux officiers supérieurs de rang de général et colonel au cours des toutes dernières semaines.

Le général russe Valery Asapov a été tué par un tir de mortier, le 24 septembre, selon l’agence TASS, détenue par l’Et russe.

« La tragédie à laquelle nous assistons, la mort d’un commandant russe, est le prix du sang à payer à cause de ce double-jeu mené par la politique américaine [dans la guerre contre le terrorisme] », a déclaré à l’Agence Tass le vice-ministre des Affaires étrangères, Sergey Ryabkov, à propos de la mort du Général russe.

Le 1er octobre, le Colonel russe Valery Fedyanin a succombé à ses blessures subies, lorsque son véhicule a heurté une mine terrestre dans la province d’Hama, en Syrie, le 22 septembre, selon TASS, toujours.

A la suite de ces graves revers, selon un média allemand, l’armée syrienne s’est mise à négocier avec Daesh une évacuation de la région d’Al Qaryatin vers la zones de Deir- Ez Zor, de préférence, dans le secteur où combattent les forces démocratiques syriennes appuyées par l’Amérique.

Les tensions dans la province de Deir Ez Zor sont élevées, alors que les combattants des Forces Démocratiques Syriennes menées par les YPG kurdes et soutenues par les Etats-Unis, se battent également contre les terroristes de Daesh, à un jet de pierre à peine des forces syriennes et russes.

Plusieurs analystes ont remarqué que la province de Deir Ez Zor et la Vallée Moyenne du Fleuve Euphrate est le foyer de nombreux puits de pétrole, qui ont été, jusque-là, utilisés par Daesh pour financer ses opérations terroristes.

Cette zone de combats congestionnée et la rivalité pour le contrôle des puits de pétrole ont eu, pour conséquence, des bombardements présumés de la part de l’aviation russe en, au moins, deux occasions distinctes.

In this Friday, Sept. 15, 2017 photo Russian military helicopter flies over a desert in Deir es-Zor province, Syria. A U.S.-backed force in Syria said a Russian airstrike wounded six of its fighters Saturday near the eastern city of Deir el-Zour while in southeast Syria, Syrian troops and their Iran-backed allies began a new offensive aiming to capture areas along the Iraq border under the cover of Russian airstrikes. (AP Photo)
15 septembre 2017 photo d’un hélicoptère russe volant au-dessus du Désert dans la province de Deir Ez Zor, Syrie. Les Forces Démocratiques Syriennes ont affirmé que six de leurs hommes ont été blessés par des frappes russes, alors que les troupes syriennes  et leurs alliés appuyés par l’Iran lançaient une offensive avec pour but la conquête  des zones le long de frontière irakienne , grâce aux bombardements russes. (AP Photo)

« Nous insistons sur le fait que nous ne resterons pas silencieux, nous userons notre droit de légitime défense et nous répliquerons », a déclaré le commandement général des FDS,dans un communiqué après la frappe présumée du 25 septembre de la part de l’armée de l’air russe, blessant plusieurs miliciens arabo-kurdes.

La garnison américaine d’Al Tanf, près de la frontière entre la Syrie, l’Irak et la Jordanie, abrite une poignée de membres des forces spéciales américaines et des forces syriennes partenaires sélectionnées. Les troupes américaines ont pour mission, dans cet avant-poste, d’entraîner des combattants de l’opposition syrienne dans le combat contre Daesh.

Cette petite garnison est devenue un point de crispation, de tensions et de drames entre les Etats-Unis et le régime syrien, ainsi que ses forces supplétives iraniennes.

Au cours de l’été, des avions américains ont abattu deux drones iraniens Shahed 129 et conduit plusieurs attaques défensives contre les milices soutenues par l’Iran, qui ont empiété sur une zone de déconfliction de 50 kilomètres, établie par les Etats-Unis autour de son petit avant-poste.

« Si les Etats-Unis considèrent ce genre d’opérations comme étant des incidents imprévus, alors Forces Aérospatiales russes sont prêtes à éliminer de tels « incidents » dans la zone couverte », affirme le communiqué russe,en faisant référence à la garnison d’Al Tanf de l’armée américaine.

Cependant, le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov a diffusé un message plus conciliant à l’intention de la coalition dirigée par les Etats-Unis, appelant les avions américains à prendre part aux frappes contre le Jabhat al Nusra, qui contrôle la province de Homs – dont l’aviation russe a mis hors de combat le chef, Abu Mohammad al-Julani, tombé dans le coma, après une frappe russe dont il a été la cible.

« Nous aimerions que les Etats-Unis et la coalition qu’ils dirigent se sentent libres de coordonner leurs opérations avec l’armée syrienne et le groupe aérospatial russe [le commandement de Hmeimim] » a t-il dit lors d’une conférence internationale, mercredi, selon ce que rapporte l’agence TASS, sous le contrôle de l’Etat russe. « Il est aussi nécessaire de s’assurer que la coalition ne se battra pas uniquement contre l’Etat Islamique, mais aussi contre (l’ex-) Jabhat al Nusra (actuellement Hay’at Tahrir al-Sham – HTS), qui, pour des raisons inconnues, est resté intouchable sous l’administration Obama ».

Les responsables au sein de l’Opération Détermination Absolue (Operation Inherent Resolve) ont répondu au communiqué agressif, voire menaçant du Ministère russe de la Défense.

« Prétendre que la Coalition serait un « obstacle » empêchant de vaincre Daesh est absurde et c’est un très mauvais service rendu aux milliers de partenaires irakiens, syriens et membres des services de coalition qui ont été tués et blessés lors des combats acharnés pour anéantir ces terroristes », a déclaré le Colonel Ryan Dillon, le porte-parole de l’Opération, à Military Times.

La coalition, avec ses forces partenaires, « a mené la chasse contre Daesh durant ces trois dernières années », a t-il ajouté. « Daesh a été vaincu dans à peu près tous ses bastions comme résultat du soutien de la coalition à nos partenaires , grâce à l’entraînement, l’équipement, les renseignements fournis, les tirs de précision et le dispositif de combat ».

« Plus de 6 millions de personnes sont actuellement libérés du contrôle brutal de Daesh », a t-il dit. « Les cercles dirigeants de Daesh ont été tués, l’afflux de djihadistes étrangers s’est asséché et la perte de territoire a significativement impacté leurs flux de revenus ».

Par Shawn Snow

militarytimes.com

Adaptation : Marc Brzustowski

3 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here