35 Pro-Morsi tués au Caire

0
14

Les Frères Musulmans mentionnent de 16 à 35 morts et 300 blessés. L’armée a déclaré que les soldats ont ouvert le feu quand « des terroristes armés » ont tenté d’investir le bâtiment fortifié. Les médias égyptiens ont expliqué que l’armée et les forces de police ont ouvert le feu, après qu’un groupe de manifestants aient essayé de grimper sur les murs de cet édifice. Mais, selon des témoins, l’armée a dispersé un sit-in pacifique campant à l’extérieur du Club des Gardes de la Présidence. Le parti Salafiste Nur a suspendu sa coopération avec le gouvernement provisoire, afin de protester contre cet incident. debka.com Article original

LE CAIRE, 08 juil 2013 (AFP) – Seize personnes ont été tuées lundi à l’aube
lors de tirs des forces de l’ordre contre un rassemblement de partisans du
président déchu Mohamed Morsi devant le siège de la Garde républicaine au Caire, ont déclaré les Frères musulmans.

« Trente-cinq personnes ont été tuées et trois cents blessées, dont de nombreuses dans unétat grave », a affirmé à l’AFP Ahmed Aref, porte-parole de la confrérie dont est issu M. Morsi.

Des barrages de la police militaire empêchaient les journalistes d’accéder
au secteur.

Plus tôt, des manifestants avaient affirmé par téléphone à l’AFP que
l’armée et la police avaient tiré à balles réelles et lancé des grenades
lacrymogènes pour disperser les participants à un sit-in devant le bâtiment
militaire.

« J’ai vu de mes propres yeux des gens sur lesquels on a tiré », a déclaré
l’un d’eux. Il a ajouté que les forces de l’ordre avaient ensuite poursuivi de
nombreux manifestants.

« Ils veulent faire partir les manifestants » qui ont affirmé dimanche qu’ils
poursuivraient leur sit-in « pour une durée illimitée », avait estimé un autre
manifestant.

Vendredi, au même endroit, quatre islamistes avaient été tués dans des
échanges de tirs avec l’armée.

Les partisans des Frères musulmans sont mobilisés en masse depuis plus de
dix jours dans différents endroits du Caire pour défendre la « légitimité » de
l’ex-chef d’Etat, premier président élu démocratiquement de l’histoire du pays.

Mercredi soir, l’armée a déposé M. Morsi après des manifestations d’une
ampleur inédite en Egypte. Les forces de sécurité ont ensuite lancé une
campagne d’arrestations à l’encontre de la puissante confrérie, incarcérant
plusieurs de ses haut dirigeants.

ht/sbh/cr/abl Dépêche AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here