1 an après Pilier de Défense Gaza est dans le noir

0
13

Malgré les célébrations de victoire du Hamas, les Gazaouis ‘ordinaires’ ressentent la crise et les pénuriesUn an après le lancement de l’opération israélienne “Pilier de Défense” sur Gaza, les différents groupes armés de l’enclave palestinienne ont organisé de grandes marches militaires pour célébrer l’anniversaire de “leur victoire sur l’ennemi sioniste”.

Mais la bande de Gaza n’est plus ce qu’elle était avant l’opération militaire israélienne.

Pilier de Défense, qui a démarré avec l’assassinat du chef militaire du Hamas Ahmad al-Jabari, a permis à Israël d’atteindre son but ultime: mettre fin aux tirs de roquettes et de missiles en provenance de Gaza, sans avoir à y envoyer de soldats israéliens.

Même s’il est vrai que le Hamas continue de s’armer avec des missiles toujours plus modernes, capables d’atteindre Tel-Aviv et Jerusalem, et même s’il est également vrai que le Hamas creuse des galeries utilisées pour attaquer Israël, il est indéniable que la paix relative et le calme ont été maintenus dans la région depuis la fin de l’opération Pilier de Défense.

La question qui demeure pourtant, est combien de temps cela va t-il durer, compte tenu de la situation financière qui se détériore rapidement dans la bande de Gaza et la pénurie actuelle d’électricité

En 2013, 1,5 million de Palestiniens ont vécu sans électricité pendant la majeure partie de la journée. Depuis deux semaines, les habitants de la bande de Gaza ont subi quotidiennement une coupure de courant de 12 heures.

Cette crise n’est pas le résultat d’un “blocus israélien”

La pénurie d’électricité est causée par des querelles entre le Hamas et l’Autorité palestinienne sur le prix du carburant depuis que les tunnels illégaux reliant la bande de Gaza à l’Egypte ont été fermés ou détruits.

La récente activité militaire égyptienne dans le Sinaï a fortement nuit au commerce de carburant de contrebande entre la péninsule égyptienne et l’enclave palestinienne, qui était estimé a plus d’un million de litres de carburant entrant dans Gaza chaque jour.

En conséquence, le Hamas n’a pas d’autre choix que d’acheter du carburant en provenance d’Israël par l’Autorité palestinienne.

L’Autorité palestinienne achète à Israël un litre de carburant au prix du marché israélien (enrion 1.5 euros/litre) et essaye de le vendre au Hamas le double de son prix.

C’est un problème majeur pour les propriétaires de voitures privées.

Mai le problème le plus grave est que ce carburant est nécessaire pour faire fonctionner la centrale électrique de Gaza qui génère la majorité de l’électricité local.

Le Hamas, qui rejète ces prix purement et simplement, à cessé d’acheter du carburant pour sa centrale.

La centrale de Gaza est donc fermée la majorité du temps et l’approvisionnement en électricité a été complètement perturbé. L’Autorité palestinienne refuse de renoncer à ce prix élevé, qui fait essentiellement partie de son propre budget, et les habitants de Gaza sont ceux qui souffrent.

Ces pénuries d’électricité ont entraîné la fermeture des industries de Gaza, affectant ainsi les revenus de la plupart de la population de Gaza.

E. Saïd , un habitant de Gaza confie au Times of Israel: “Il n’y a pas de travail. Il n’y a pas d’électricité et si vous pensez que les gens vont s’en prendre au Hamas, vous avez tort. Ils s’en prennent à Israël.”

17-11-2013/ I 24 NEWS Article original

1 COMMENT

  1. {{Ce qui leur manque à ces abrutis , ce sont des idées .}}

    {{Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elles soient ” lumineuses “}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here